• alt-icon
  • alt-icon
  • alt-icon
  • alt-icon
  • alt-icon
  • alt-icon
  • alt-icon
  • alt-icon
  • alt-icon
  • alt-icon
    alt-icon
  • Planches pédagogiques

    En 1866 Émile Deyrolle reprend la maison Deyrolle fondée par son grand père. Tout autant passionné que lui de sciences naturelles il va développer tout ce qui concerne le matériel d’enseignement, les modèles anatomiques en staff, les pièces de biologie et surtout l’édition de planches murales colorées, publiées sous le titre « Musée scolaire Deyrolle ».

    Découvrir les planches

| La maison Deyrolle

46, rue du Bac - 75007 Paris
+33 (0)1 42 22 30 07

Contact PRESSE :
elisabetta.orsoni@deyrolle.fr

| Horaires d'ouverture

Lundi 10h - 13h et 14h - 19h
Du mardi au samedi 10h - 19h
 
 

| Comment venir chez Deyrolle

Métro ligne 12 : Rue du Bac 
Bus : 84, 63, 69, 68, 94 et 83

 

Bestiaire urbain

exposition de Codex Urbanus

Le street art rentre chez Deyrolle ! Du 13 septembre au 22 octobre 2019, Deyrolle accueillera l'exposition Bestiaire Urbain de l'artiste Codex Urbanus.

Codex Urbanus est un street artist parisien qui dessine régulièrement, à la faveur de la nuit, un bestiaire d’animaux fantastiques directement sur les murs de Paris, et plus précisément de Montmartre. A ce jour, il aurait peint plus de 400 chimères sur les murs, qui sont toutes différentes les unes des autres. Partant du principe que le street art, et l’art tout court, est une forme de liberté, il tente de se libérer de toutes contraintes pour créer. Il ne fait donc aucune esquisse et ne cherche pas à faire une représentation parfaite de ses créatures, mais simplement à exprimer un imaginaire. Dans la rue, pour des raisons pratiques, il ne travaille qu’avec trois marqueurs à peintures gris, noir et blanc, et décide au dernier moment de la créature à représenter. Il la numérote selon un ordre qui lui est propre et lui donne un nom latin qui permet de l’identifier. L’aspect brut, presque enfantin de ces créatures fait écho aux enluminures médiévales faites par des moines qui n’avaient souvent pas vu les animaux -Lion, éléphant, dragon, licorne- ou encore à la bande dessinée. Qu’on les trouve tendres ou terrifiantes, les créatures du Codex Urbanus apportent une touche d’onirisme insolite dans les rues de la capitale.

Les Chroniques de Deyrolle

NOUVEAUTE !

Ophélie Weinert, titulaire d’un Master en géologie, archéologue, historienne de l’art, vient de rejoindre l’équipe Deyrolle ! Conférencière, mais également collaboratrice du Museum National d’Histoire Naturelle, elle a notamment publié à l’Académie des Sciences de Turin et dans des revues scientifiques.
Deyrolle partage ses talents de conteuse et son regard de scientifique passionnée dans « Les Chroniques de Deyrolle », sur des sujets choisis, à paraitre chaque mois sur notre site et nos réseaux sociaux !
Le rendez-vous est pris ... !

Cliquez ici pour lire le premier article !

 

 

  

 
 

Deyrolle partenaire de la SNBA

La Société Nationale des Beaux Arts est une association reconnue d'utilité publique, qui organise chaque année, depuis 1861, un salon artistique. Elle fut créée par un comité composé notamment d’artistes tels que Théophile Gautier, Eugène Delacroix ou encore Gustave Courbet.
En 2018, une section naturaliste a été inaugurée, faisant du Salon des Beaux Arts le premier Salon artistique historique à dédier une section à la Nature. C’est dans ce contexte que la Société Nationale des Beaux Arts et Deyrolle, maison scientifique et pédagogique bicentenaire entretenant des liens privilégiés avec le monde de l’Art, seront partenaires.
Ainsi, lors du Salon des Beaux Arts 2019 au Carrousel du Louvre du 12 au 15 décembre 2019 organisé par la SNBA, un Prix intitulé Prix Deyrolle sera-t-il créé et décerné par Deyrolle à deux artistes de la section Naturaliste.
- Le lauréat du premier Prix bénéficiera d’une exposition temporaire d’une durée d’un mois et demi ;
- le lauréat du 2e Prix exposera une œuvre chez Deyrolle pour une durée de deux mois.

Les bons points Deyrolle

Les bons points Deyrolle sont de retour !

Vous les collectionniez quand vous étiez petits, vous les collectionnerez aujourd’hui... !
Les bons points Deyrolle ? Des illustrations scientifiques, dessinées à la main en 1900, un texte pédagogique.
Une madeleine de Proust à offrir et à s’offrir pour redécouvrir la Nature !

Retrouvez-les en boutique ou cliquez ici pour les commander en ligne !

 

  

4,5 milliards d’années.
400 millions de kilomètres.
46 rue du Bac.

Exposition du 10 juin au 20 août 2016

Les Météorites arrivent chez Deyrolle ! Après un incroyable voyage, une pluie de météorites vient se poser au 46 du Bac chez Deyrolle le temps d’une exposition ! Elles arrivent de Mars, la planète rouge, à la conquête de laquelle l’homme s’est désormais lancé. Elles arrivent de la Lune, dont Georges Méliès avait crevé un oeil dans son Voyage ; cette même Lune qui a depuis été foulée par Neil Armstrong et bien d’autres. Elles ont traversé des centaines de millions de kilomètres. Elles ont atteint des vitesses de plusieurs dizaines de kilomètres par seconde et ont survécu à la traversée de l’atmosphère. Elles ont connu des temps où la vie sur terre était loin d’exister. Elles sont des oeuvres d’art façonnées par l’infinité de l’univers. Elles représentent le mystère du cosmos, venues de notre système solaire, gigantesque théâtre de l’espace !

La maison Deyrolle, maison scientifique et presque bicentenaire, se frotte ici à une histoire qui la précède (de quelques milliards d’années), pour vous faire découvrir que la nature ne fait pas des merveilles uniquement sur Terre mais aussi dans tout l’univers.

Des conférences tenues par des scientifiques seront organisées autour de cet extraordinaire sujet, et notamment par des membres de l’équipe du projet FRIPON (Fireball Recovery And InterPlanetary Observation Network) / Vigie-Ciel comme Brigitte Zanda de IMPMC/MNHN, Sylvain Bouley de GEOPS/Université Paris-Sud, François Colas de l’IMCCE/Observatoire de Paris. Vous pourrez également faire analyser vos météorites grâce aux moyens d’examen des experts (fluorescence X).

Dans le cadre de cette exposition, sont présentées et mises en vente des pièces de la collection de Luc Labenne. Pierre martienne avec des traces d’eau, météorite lunaire, pallasites – qu’on appelle aussi joyaux de l’espace –, chondrite carbonée – la plus ancienne du système solaire – ou encore pièce vénérée par les Inuits, cette exposition déploie un éventail de météorites aussi divers que riche. Il y en a de toutes les tailles, de quelques centimètres à plus de 40 kilos, et les histoires de ces trésors ne se ressemblent jamais.

D’abord médecin, Luc Labenne se consacre désormais pleinement à son activité de chasseur de météorites, qu’il a commencée il y a plus de vingt ans. Il faisait cela « en famille », avec son père et son frère, tous deux passionnés, comme lui. S’ils ont bien sûr connu des expéditions infructueuses, ils perçoivent leur activité comme une sorte de cueillette : une cueillette de cailloux extraterrestres, qui viennent de loin, qui viennent d’ailleurs, et dont on aimerait percer le mystère des messages qu’ils portent peut-être en eux.
Luc Labenne est reconnu comme un spécialiste mondial des météorites, notamment martiennes et lunaires. Motivé par l’idée de ce que les scientifiques pourront trouver grâce à ses recherches, il participe activement à des échanges de pièces avec les museums d’histoire naturelle dans le monde et en a aussi fourni pour la NASA.

NWA 7533 Black Beauty, la météorite martienne de tous les superlatifs !


Venez découvrir chez Deyrolle la météorite martienne répertoriée par les scientifiques sous le nom officiel NWA 7533 Black Beauty et éjecté de la surface de la planète Mars suite à un violent impact. Cette météorite martienne, exposée au premier étage de la boutique, a été découverte sous la forme de plusieurs fragments répartis dans le désert du Sahara en 2012. C’est après un très long séjour dans l’espace de plusieurs millions d’années et de millions de kilomètres qu’elle est venue à la rencontre de l’orbite de la et alors traverser notre atmosphère en quelques secondes à une vitesse de plusieurs dizaines de milliers de kilomètres heure sous la forme d’un bolide extrêmement lumineux.

Elle contient de l’eau provenant de Mars, contenue sous la forme de minéraux hydratés. Il s’agit de la seule météorite martienne qui soit une brèche, donc un agglomérat de différentes roches aux histoires différentes et l‘âge de zircons (minéraux extrêmement résistants) découverts dans certains fragments de roche a donné un âge canonique de 4,4 milliards d’années prouvant alors que Mars avec une croûte solidifié à la même époque que la Terre. Sa composition chimique est très proche de celle des roches de la région du cratère martien de Gusev, étudiées in situ par le Rover Spirit.

Toutes ces caractéristiques ont fait de cette météorite martienne, la météorite qui a battu des records de prix au gramme ! Elle est devenue la météorite la plus rare, la plus prisée et finalement plus chère du monde avec $15 000 pour un seul gramme de cette roche martienne !

Tags: Exposition