Véritable fragment de météorite Campo del Cielo PM

9,17 €
Météorite de type sidérite connue sous le nom de Campo del Cielo, fragment d'une météorite géante tombée il y a environ 5 800 en Argentine. Le fragment peut être vu à travers le dessus de la boite qui est transparente.

Quantité

La météorite Campo del Cielo, géante ferreuse : 

Les météorites répertoriées sous le nom de Campo del Cielo sont des sidérites de type octahédrite. Ces météorites ferreuses sont composées presque exclusivement de fer et d’un peu de nickel. Elles ont été découvertes sous la forme de milliers de météorites en Argentine 

C’est aux Espagnols qu’est attribuée la première découverte d’une météorite dans la région du Gran Chaco en 1576 en Argentine, située à environ 500 km au nord-nord-ouest de Buenos Aires. 

L'emplacement de la découverte, connu sous le nom de Campo del Cielo (le champ du ciel en Espagnol), est un nom bien approprié pour l'emplacement de la chute d’une météorite ! Il est probable que les populations locales ont observé la chute de cette météorite géante. 

Les plus grandes météorites découvertes dans cette région se trouvent dans et autour d'une série de petits cratères. Le plus remarquable est le cratère Rubín de Celis qui mesure 78 mètres de diamètre pour une profondeur de 5,5 m. 

La plus grosse météorite de Campo Del Cielo découverte à ce jour, connue sous le nom d’El Chaco (~ 37 tonnes), est exposée près du site où elle a été découverte dans le fond d’un cratère. 

L'expédition et les travaux effectués par Cassidy en 1968 sur le cratère suggèrent que la profondeur originelle du cratère était de ~ 13,8 m sous le niveau actuel du sol. Des poches remplies de végétaux calcinés ont été découvertes à différentes profondeurs. L'âge mesuré par la datation à l'aide du carbone 14 a permis d’estimer la chute de ces météorites géantes à environ 5 800 ± 200 ans. En effet, le plus probable est que ces poches de charbons correspondent à l'incendie de forêt causé par la chute des météorites. Ces dates sont compatibles avec la tradition orale des populations locales sur cet événement.

41LUC2002

Références spécifiques